Romans PDFLivres PDF

Les Chevaliers D’Antares Tome 5 PDF Anne Robillard

Les Chevaliers D’Antares

Les Chevaliers d’Antarès est une série de romans d’heroic fantasy de l’écrivaine québécoise Anne Robillard.

Elle est la suite des séries à succès Les Chevaliers d’Émeraude et Les Héritiers d’Enkidiev, et comme ces dernières elle est composée de douze tomes1.

Télécharger Les chevaliers d’Antares T5 PDF Gratuitement

Image de couverture de livre

Image de couverture de Les Chevaliers D’Antares Tome 5 PDF Anne Robillard

Les Chevaliers D’Antares Tome 5 De Anne Robillard PDF Gratuit
les chevaliers d’antares Tome 5 De Anne Robillard

Télécharger autre roman pdf de

Les premiers mots du roman: Les Chevaliers D’Antares

Altaïr était l’un des deux royaumes situés le plus au nord du continent d’Alnilam. Ce grand pays était surtout peuplé de pêcheurs, de trappeurs et de mineurs, des gens simples et courageux qui s’étaient adaptés aux conditions rigoureuses.

La population s’était établie le long des rivières Jarosse et Callune qui se jetaient dans d’immenses lacs, ainsi que sur la côte ouest de la baie de Markab. Elle avait depuis longtemps déserté les berges du grand fleuve Caléana, car sur la rive opposée s’élevaient les terres glacées des Aculéos.

Avant que les Chevaliers d’Antarès installent des postes de défense à Altaïr, les hommes-scorpions avaient réussi à franchir le cours d’eau sur des radeaux primitifs et avaient attaqué les villages de pêcheurs. Peu nombreux, les monstres avaient finalement été abattus par les flèches de la garde du palais d’Altaïr, mais il s’en était fallu de peu qu’ils s’en prennent à la famille royale.

Informé de la situation, Audax avait aussitôt dépêché une garnison à laquelle il avait donné le nom de Salamandres. Puisque le fleuve était très large, il était facile de voir arriver les embarcations ennemies de loin. Audax avait donc choisi d’envoyer à Altaïr des Chevaliers qui avaient souffert mentalement ou physiquement de la guerre et Sierra, qui lui avait succédé, avait poursuivi dans la même veine.

Les Salamandres n’avaient pas besoin d’être constamment sur le qui-vive comme les autres divisions. Une fois qu’elles apercevaient les Aculéos, elles disposaient de plusieurs heures pour se préparer au combat. Heureusement, les hommes-scorpions ne s’aventuraient sur le fleuve qu’une fois par année. Les Salamandres avaient donc beaucoup de temps libre entre les répits.

Afin de s’occuper de façon positive, ces Chevaliers avaient d’abord abattu tous les arbres sur la berge, ce qui leur donnait plus d’espace pour combattre les Aculéos qui parvenaient à franchir le fleuve. Ils avaient ensuite fendu le bois pour se construire des abris, des tours de guet, des enclos et pour se constituer une inépuisable réserve de bûches pour leurs feux. Les Salamandres avaient ensuite demandé aux monarques d’Altaïr de leur fournir du sable en grande quantité pour recouvrir la terre qu’ils venaient de défricher.

Des véhiculums en avaient donc déchargé des tonnes du sud au nord sur la berge. Ils avaient ainsi créé la plus imposante plage du pays, mais comme il faisait presque toujours froid à Altaïr, personne, à part les Salamandres, n’en profitait vraiment. En attendant leur bataille annuelle, les soldats avaient renforcé leurs huttes circulaires, puis les avaient recouvertes de chaux et avaient peint dessus des symboles qui n’avaient de signification que pour eux.

1 2Page suivante

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

مكتبة جديد كتب بدف تستخدم منصة إعلانات آمنة من أجل تغطية موارد الاستضافة، يرجى تعطيل اضافة AdBlock للاستمرار في تصفح الموقع شكرا على تفهمكم